13 octobre 2011

Hommage au Bibliomane Moderne : la Bibliothèque des délicats de la Société de Bibliomanie

L'autre jour, je parlais de la correspondance de François Bosquet, l'Intendant du Languedoc, publiée à Moscou. En fouillant ma bibliothèque autour de ce futur évêque, j'ai retrouvé cette brochure de 1875 qui m'offre une dédicace facile au Bibliomane moderne ( http://le-bibliomane.blogspot.com/ ) .
Tombeau de François de Bosquet, évêque de Montpellier  



Bibliothèque des délicats 
Les titres parlent d'eux-mêmes.
Cette Société de Bibliomanie, qui publie une Bibliothèque des Délicats , série des curiosités languedociennes, collection de pièces rares ou exquises ne peut que nous ravir.
Société de Bibliomanie, Montpellier


Jacques Laussel, Tombeau de François de Bosquet
La plaquette est belle , sur un magnifique vergé BFK, marges format XXL, même si la couverture de mon exemplaire a un peu souffert du temps.
L'adresse est assez curieuse :
Montpellier
Imprimerie de la Société de Bibliomanie
Firmin et Cabirou, Editeurs
M DCCC LXXV
En fait, il y a inversion des rôles. Firmin et Cabirou est une imprimerie bien connue et très active à cette époque, et non une maison d'édition. Quant à la Société de Bibliomanie, s'attribuer une imprimerie est une douce rêverie.
Le texte lui-même, écrit à la mort de Bosquet en 1676 à l'adresse de son neveu et successeur sur le siège de Montpellier, Mgr Charles PRADEL est l'enchevêtrement confus d'un dithyrambe du défunt avec la flagornerie la plus éhontée du nouveau prélat. Jacques LAUSSEL était avocat au Parlement de Toulouse.
La préface est à la fois savante et un tantinet hagiographique.
C'est elle qui nous retiendra le plus, puisque, renseignements pris, la Société de Bibliomanie n'a jamais eu d'autre membre que M. J. d'Axilla, Bibliophile.
Et encore! J. D'Axilla n'est qu'un des pseudonymes  de l'archiviste départemental de l'Hérault qui signe aussi John Seeker et utilise de nombreux autres masques plus ou moins obscurs? Son vrai nom? Je pense que l'administration l'a connu sous le nom de Louis LACOUR. Le Dictionnaire de biographie héraultaise du regretté Pierre Clerc lui consacre une entrée à LA PIJARDIERE (Louis de La Cour de), né à Nantes en 1831, mort à Montpellier en 1891. Le musée de Rennes, auquel il a légué sa collection de tableaux, l'honore comme Louis Lacour de la Pijardière.
C'était un vrai bibliophile, qui a été membre de nombre d'associations d'amateurs de livres plus réelle que la Société de Bibliomanie (dont je ne connais que cette publication). Il a exhumé et publié une quantité étonnante  de manuscrits ou de pièces rares. Tous les historiens et bibliomanes de Languedoc lui en rendent grâce chaque jour.
Mais c'était un esprit inquiet. La devise de la Société de Bibliomanie est :
Les délicats sont malheureux
Rien ne saurait les satisfaire
Il se cachait sous un nombre encore à déterminer de pseudonymes,  mais, un peu mégalo, développait  en même temps son nom et les titres qui le suivaient dans certaines brochures, sans retenue ni vraisemblance. 
Loin donc de la modestie du simple "Bertrand", Bibliomane moderne.

2 commentaires:

Bertrand a dit…

Belle et curieuse idée que cette Société de Bibliomanie ! Une idée que j'aurais aimé avoir... (sourire)

Merci pour la dédicace !
A bientôt,

Bertrand
Bibliomane moderne

Textor a dit…

Axilla est l'anagramme d'Alésia, patrie de tous les Bibliomane Moderne !! :))